Les recettes naturelles de Nilou

Crèmes, baumes et autres potions maison pour prendre soin de soi, au naturel !

Cérat adoucissant jasmin-ylang ylang 6 novembre 2012

Filed under: Corps — nilou @ 00:04

Bonjour à tous,

Il n’est pas évident de reprendre l’écriture d’un article après un tel silence… et en même temps vous devez y être habitués ! ;o)

Je n’ai pas énormément tambouillé ces derniers mois, manque de temps, de motivation… J’ai tout de même testé quelques recettes et des nouveaux ingrédients, peut-être que je prendrai le temps de vous raconter tout ça prochainement.

Pour le moment, je vais vous parler d’un cérat que j’ai réalisé hier…Quelques mots sur l’histoire de ce cérat… Depuis des années, je regarde avec envie les recettes de Michèle, et notamment sa recette de cérat, ainsi que les sublimes variantes de Venezia ici ou ici. Et pourtant, jamais je n’avais testé la formule généreusement partagée par Michèle :

36g d’huile végétale
15g d’eau, d’hydrolat ou un mélange des deux
9g de cire d’abeille bio en feuilles

+ antioxydant fortement recommandé (vit E, extrait de romarin…)
+/- HE

Mais hier soir, après un week-end un peu éprouvant, j’avais besoin d’un baume, d’odeur apaisante, envoutante… Et en deux temps trois mouvements, j’ai sorti quelques ingrédients pour tester cette formule. Huile d’amande douce, huile de calendula (dans tournesol bio), fleurs de jasmin, ylang ylang, aloe vera… De quoi panser mes maux et m’apaiser. J’ai donc décliné cette jolie formule comme suit :

  • 36 g d’huile végétale : huile d’amande douce, principalement, pour ses vertus adoucissantes, et un peu d’huile de calendula maison, pour ses propriétés adoucissantes et cicactrisantes
  • 15 g d’infusion de fleurs de jasmin : pour les vertus sédatives du jasmin et pour l’odeur envoutante !
  • 1/2 cuillère à café de miel
  • Quelques gouttes d’aloe vera bio concentré x200, aux propriétés apaisantes, cicatrisantes, adoucissantes (Heliocosm)
  • 9 g de cire d’abeille en feuilles, en provenance directe de mon fournisseur préféré, un apiculteur de ma région (Alsace)
  • Huile essentielle d’ylang ylang pour son action sédative et ses vertus anti-stress
  • Extrait de pépins de pamplemousse

Concernant la préparation, j’ai fait chauffé les huiles et la cire au bain-marie. Après avoir préparé l’infusion, j’y ai ajouté le miel et l’aloe vera concentré, puis j’ai versé l’infusion dans la cire et les huiles fondues. J’ai ensuite fouetté énergiquement, ajouté l’HE et l’EPP. Après avoir bien remélangé l’ensemble, j’ai versé la crème dans le pot et j’ai laissé refroidir.

Je « sniffe » ce cérat pour m’apaiser avant de dormir. Bien sûr je l’utilise aussi sur la peau ! Il apaise l’eczéma de mes coudes et mes pieds secs.

En termes de texture, c’est très intéressant car tellement différent des cérats que j’ai déjà préparés. Là le cérat s’apparente plus à un baume dont la texture permet de ne prélever qu’un peu de produit.

Image

Désolée pour la photo qui n’est pas très nette… Je reprendrai une photo ultérieurement, pour montrer un peu mieux la fermeté de la texture.

En tout cas, j’apprécie toujours autant les produits simples, basiques même, et c’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles j’ai beaucoup moins posté ces derniers mois !

Sur ce, minuit passé, je vais filer dans les bras de Morphée mais pas avant d’avoir utilisé un peu de mon cérat apaisant qui m’aidera certainement à trouver le sommeil…

***

 

Crème double usage thym, verveine, menthe, sauge 5 février 2012

Filed under: Corps,Visage — nilou @ 19:52

Sur la base de la Crème démaquillante douce à la verveine, au thym et à la menthe que j’avais faite (et beaucoup appréciée), j’en ai refaite une autre version… un chouïa plus légère et double usage.
J’ai utilisé environ les mêmes ingrédients, à la différence près que j’ai mis du macérât menthe/verveine (dans olive) en plus de l’infusion et que j’ai ajouté de la cire de riz et de l’arrow root pour alléger la crème.
Et j’ai également doublé les proportions afin de faire deux versions de la crème : une contenant peu d’huiles essentielles – adaptée au démaquillage des yeux, et une autre version avec plus d’huiles essentielles, à utiliser comme crème pour le corps ou crème pour les zones sèches du visage.

Voici les ingrédients et proportions :
¤ Phase huileuse :

  • 20 g de macérât de verveine/menthe dans huile d’olive
  • 10 g d’huile de germe de blé
  • 30 g d’huile d’amande douce
  • 6 g de cire d’abeille
  • 4 g de cire de riz

¤ Phase aqueuse :

  • 55 g d’infusion de thym, menthe, verveine et sauge
  • Une pointe de couteau d’arrow root
  • Huiles essentielles de palmarosa et d’ylang ylang (à adapter selon l’usage)

¤ Procédé :

  • Faire fondre les cires au bain marie
  • Ajouter ensuite les huiles
  • Laisser fondre l’ensemble puis bien mélanger – cette étape est essentielle pour ne pas avoir de petits grumeaux de cire de riz
  • Retirer du feu mais laisser les huiles et les cires dans l’eau encore chaude du bain marie et ajouter progressivement l’infusion (dans laquelle on aura dissout l’arrow root), en l’incorporant bien
  • Ajouter le conservateur
  • Mélanger jusqu’à refroidissement
  • Ajouter les huiles essentielles
  • Mettre en pot

NB.
Peaux sensibles, à boutons… évitez le plus possible les ingrédients oxydables – mieux vaut les utiliser purs pour éviter les risques de contamination : privilégiez les huiles pures plutôt que les macérâts, ou l’eau de source plutôt que les infusions.

 

Edit. Et voici quelques visuels de plus, de la crème entâmée. :-)

 

 

***

 

Crème à l’avoine pour mains abîmées 26 novembre 2011

Filed under: Corps — nilou @ 11:04

Bonjour tout le monde !

J’espère que vous allez bien ! Voici une petite recette – qui date un peu – mais que j’avais oublié de partager avec vous. Je l’avais en fait déjà postée sur le Forum des Céphées mais je souhaitais tout de même la poster ici aussi.

Il s’agit d’une recette de crème pour mains très sèches. Une personne de mon entourage a très fréquemment les mains abîmées, sèches, avec même très souvent des crevasses. Il me fallait donc une crème nourrissante, hydratante, adoucissante et réparatrice… mais qui pénètre vite, non grasse et qui ne colle pas !

Je n’ai utilisé que des ingrédients assez simples et une formulation qui l’est tout autant… la crème n’en est pas moins efficace ! D’ailleurs, le pot est fini depuis longtemps et la personne attend le nouveau !

 

 

 

Voici les ingrédients (pour environ 130 g de crème) :

¤ Phase aqueuse :

  • 75 g de lait de d’avoine maison (adoucissant, émollient, apaisant)

¤ Phase huileuse :

  • 12 g de beurre de karité
  • 8 g d’huile d’amande douce
  • 8g d’huile d’olive
  • 6g d’huile de macadamia
  • 6g d’huile de jojoba

 

  • 3g d’olivem
  • 3g de cire d’abeille

¤ Ajouts :

Huiles essentielles choisies pour leur action apaisante, relaxante.

  • 10 gouttes d’HE de combava
  • 10 gouttes d’HE de géranium
  • 20 gouttes d’HE d’ylang ylang
  • 5 gouttes de Geogard

 

 
Au final, une crème très onctueuse, très agréable à utiliser car elle pénètre rapidement et comme espéré, elle ne laisse pas de film gras, malgré les huiles assez riches.

 

Bon week end à tous ! Moi je vous laisse, mon thé à la cannelle m’attend ! (La cannelle est très efficace pour lutter contre les affections fébriles.. à bon entendeur !) ;o)

***

 

Crème pour mains abîmées détournée en crème capillaire rebouclante 18 février 2011

Filed under: Cheveux,Corps — nilou @ 11:35

Hello hello,

*

Comment allez-vous ? Comment se passe cette année 2011 ? ça fait quelques temps que je n’ai pas tambouillé et j’ai eu peu de temps pour répondre à vos commentaires, ça sera vite rattrapé !

*

Aujourd’hui, au programme, une petite crème initialement pour les mains… En effet, ma maman et moi avons toujours et en toutes saisons les mains abîmées, par le froid en hiver, par l’eau calcaire… Aussi, je voulais nous faire une crème bien nourrissante, hydratante, protectrice…mais non grasse.

*

D’autre part, je souhaitais aussi tester un nouvel émulsifiant : l’olivem. Il s’agit d’un émulsifiant végétal naturel, composé d’olive (comme son nom l’indique !) et de sucre. Il est facilement absorbé par la peau et semble donc idéal pour réaliser une crème au toucher non gras.

*

Désolée pour la photo médiocre et le fil de l’appareil photo qui est visible !

*

Pour le côté nourrissant, j’ai choisi du beurre de karité et de l’huile de macadamia.
Pour que la crème soit protectrice j’ai ajouté un peu de cire d’abeille.

*

J’ai testé aussi pour la première fois l’huile de lin. Elle peut être utilisée pour les peaux sèches et les irritations cutanées. A noter qu’elle s’oxyde très rapidement et qu’il est nécessaire de l’utiliser rapidement.

*

Par ailleurs, j’ai testé un macérât maison de prêle, de reine-des-prés et d’ortie (dans huile de tournesol bio).

La prêle est cicatrisante et reminéralisante, grâce à sa richesse en silice. La reine-des-prés quant à elle  est cicatrisante et conseillée notamment en cas de couperose. Enfin l’ortie est conseillée en cas de chute des cheveux, elle est astringente et très recommandée en cas d’eczéma, de psoriasis, d’acné ou de dartres.

*

Concernant les huiles essentielles, j’ai utilisé de l’huile essentielle de combava, qu’on m’a ramenée de Madagascar, pour son indication contre le stress et l’anxiété – je trouve toujours agréable de se relaxer en se tartinant les mains !

J’ai également utilisé de l’huile essentielle d’ylang ylang, aussi directement ramenée de Madagascar, car c’est un très bon régénérateur cellulaire.

Enfin, j’ai utilisé de l’huile essentielle de géranium, celle-ci en provenance de Thaïlande, car c’est un excellent régénérant cutané et elle est également cicactrisante.

*

Voici la recette :

*

¤ Phase aqueuse :

  • 17,4 % d’aloe vera (cicatrisante)
  • 47 % d’eau de source

¤ Phase huileuse :

  • 4,8 % de beurre de karité
  • 4,8 % d’huile de macadamia
  • 4,8 % d’huile de lin
  • 4,8 % de macérât de calendula
  • 9,6 % de macérât de prêle et de reine-des-prés
  • 4,8 % d’olivem
  • 1 % de cire d’abeille

¤ Ajouts :

  • 2 % d’huiles essentielles (combava, ylang ylang, géranium)
  • 0,6 % de conservateur (Cosgard)

*

La crème a une texture très agréable. Elle est effectivement non grasse. Toutefois, elle ne nourrit pas assez les mains réellement sèches… J’aurais dû mettre plus de beurre de karité et ajouter de l’huile de jojoba par exemple. On peut quand même l’utiliser sur le corps ou sur des mains pas trop abîmées, elle pénètre très vite et est très agréable. Mais moi j’ai décider de la détourner en crème capillaire rebouclante et cette fois elle remplit parfaitement son rôle ! ;o)

*

Comment je l’utilise ?

Au quotidien sur cheveux mouillés, j’applique une petite noix de crème que je répartis sur l’ensemble de la chevelure. Mes cheveux sont ensuite doux, hydratés et mes boucles sont très bien définies.

***

 

Le cérat, soin millénaire des peaux sensibles 7 janvier 2011

Filed under: Cheveux,Corps — nilou @ 08:00

Je souhaitais faire depuis longtemps un article sur les cérats, qui sont à la base de nombreuses recettes de mon blog.

*

Qu’est-ce qu’un cérat ?

*

Selon Michel Pierre et Michel Lys, dans Secrets des plantes pour se soigner naturellement, « Les cérats sont des compositions de consistance plus ou moins molle, dont les principaux éléments sont les cires, auxquelles on ajoute des huiles, des essences, des extraits.

On les applique sur la peau, comme les crèmes. »

*

Plusieurs marques de produits de parapharmacie utilisent le nom générique « cold cream » en référence à une préparation proche, aussi appelée Cérat cosmétique.

http://qualiteofficine.univ-lille2.fr/fileadmin/user_upload/guide/Cerat_cosmetique_2006.pdf

*

Le cérat, est défini de la manière suivante dans Secrets et vertus des plantes médicinales, de la Sélection du Reader’s Digest :

« Les 3 bases d’un cold cream sont, dans des proportions variables, la cire d’abeille blanche, l’huile d’amande douce et le blanc de baleine. Ce mélange, auquel on ajoute divers jus de végétaux, constitue une pâte douce, embellissante avec laquelle il convient de se masser au moins le visage et le cou, mais aussi tout le corps. Chaque laboratoire possède sa ou ses recettes de cold cream. »

*

Le cérat remonte à plus de 2000 ans,  100% naturel, c’est une crème protectrice, hydratante, adoucissante, anti-vergetures, anti-rides, anti-irritations, anti-inflammatoire, antiseptique, cicatrisante. C’est une excellente alternative aux habituelles crèmes de beauté.

*

Le plus vieux cérat est le cérat de Galien, datant de plus de 2000 ans, formulé par Claude Galien, médecin de l’Antiquité et père de la pharmacie. Son cérat est aujourd’hui encore fréquemment utilisé dans différentes préparations magistrales dermatologiques pour ses actifs ultra nourrissants. C’est en effet une crème protectrice, hydratante, cicatrisante, recommandée pour les peaux les plus délicates. Le cérat de Galien est traditionnellement composé de cire d’abeille, d’huile d’amande douce, d’eau distillée de rose et de borate de sodium.

*

La formule initiale est la suivante :

  • 53.5% huile d’amandes douces
  • 33% eau de rose
  • 13% cire d’abeille
  • 0.5% borate de sodium

*

http://qualiteofficine.univ-lille2.fr/fileadmin/user_upload/guide/Cerat_Galien_2006.pdf

*

Le cérat étant une crème formulée à base de cire et d’huiles, on peut donc considérer la plupart des mes soins comme tels, notamment les recettes suivantes :

*

J’utilise ce genre de formules pour des zones spécifiques : en soin du décolleté, pour les mains, pour les pieds… Bon, j’avoue que je les utilise aussi sur les jambes après la douche, du moins en ce moment, car entre le froid et l’eau calcaire, ma peau a bien besoin de ça !

J’en utilise aussi en petite quantité en soin des cheveux, voire du cuir chevelu (notamment la recette à l’ortie), ou pour définir mes boucles… toujours sur cheveux mouillés !

*

Voici les proportions utilisées pour ces 3 soins :

« Cérat-karité »

*

  • 29,5 % de beurre de karité
  • 37,2 % d’huiles végétales
  • 5,1 % de cire d’abeille brute en feuilles
  • 24,8 % de phase aqueuse
  • 2,1 % d’HE
  • 0,6 % d’EPP
  • 0,6 % de vitamine E

*

L’intégration du beurre de karité dans la formule permet d’introduire un peu plus d’eau et de donner plus d’onctuosité à la crème.

*

Procédé :

*

  • Faire fondre la cire au bain marie.
  • Faire chauffer la phase aqueuse ou préparer une infusion avec les plantes.
  • Une fois la cire fondue, ajouter le beurre de karité.
  • Retirer ensuite du feu et y ajouter les huiles. Bien mélanger.
  • Ajouter peu à peu la phase aqueuse et fouetter énergiquement pour bien incorporer l’eau aux huiles.
  • Une fois que la crème a refroidi, la mettre un peu au frigo pour qu’elle soit totalement froide. Puis, refouetter énergiquement. On peut répéter l’opération plusieurs fois, cela permet d’obtenir une texture plus onctueuse.
  • Ajouter ensuite l’EPP, la vitamine E et les huiles essentielles puis remélanger la crème jusqu’à obtention d’une texture totalement onctueuse.

*

*

Je prépare généralement de petites quantités (environ 50 g) et j’utilise vite la crème, surtout si elle contient des infusions, dans lesquelles les germes se développement plus rapidement.

***

 

Encore un baume… oui mais bien crémeux s’il vous plaît ! 6 janvier 2011

Filed under: Corps — nilou @ 10:21

« Quoi, Nilou, encooooore une recette de baume ?! Tu ne veux pas te renouveler un peu ! C’est 2011 quand même ! »

*

Renouveler les recettes, oui, toujours ! Mais je suis une inconditionnelle des baumes, surtout en cette saison ! Nourrissants, faciles à préparer, efficaces et tellement pratiques à offrir ! Et puis, on m’en a « commandé » un, dont voici la recette…

*


*

Sur la base de ce que j’avais déjà fait (Baume corporel apaisant, Baume corporel apaisant 2e version), j’ai modifié un chouïa les huiles et la quantité de cire et d’acide stéarique, afin d’obtenir une texture qui pénètre facilement et qui soit bien crémeuse.

*

J’y ai donc mis :

*

  • 20 g de beurre de karité
  • 10 g d’huile de jojoba
  • 10 g d’huile de coco fractionnée (huile de coco qui ne se fige pas à température ambiante)
  • 16 g de macérât de calendula et de camomille
  • 13 g d’huile de macadamia
  • 10 g d’huile de lin (apaisante et adoucissante)
  • 13 g d’acide stéarique (pour l’onctuosité)
  • 3 g de cire d’abeille brute
  • 1 capsule de vitamine E (600 mg)
  • 30 gouttes d’huile essentielle d’ylang ylang (régénérateur cellulaire et antiseptique, tonique)
  • 23 gouttes d’huile essentielle de géranium (tonique, astringente, cicatrisante, anti-rides)
  • 21 gouttes d’huile essentielle de sauge
  • 10 gouttes d’huile essentielle de romarin

*

En pourcentage, cela donne :

  • 20% de beurre de karité
  • 59% d’huiles végétales
  • 13% d’acide stéarique
  • 3% de cire d’abeille brute
  • 2,5% d’huiles essentielles
  • 0,5% de vitamine E

*

Petit rappel concernant la préparation :

*

Je fais fondre la cire et l’acide stéarique au bain javascript:;marie, puis j’ajoute le beurre de karité. Quand tout est bien fondu, je mélange un peu puis je sors du bain marie pour ajouter les huiles végétales. J’ajoute ensuite la vitamine E.

Quand le baume a un peu refroidi, j’ajoute les huiles essentielles, je verse le baume dans un pot stérilisé et je laisse refroidir.

*

Ce baume s’applique très facilement grâce à sa texture onctueuse. Il pénètre instantanément sans laisser de film gras, grâce aux huiles choisies, notamment l’huile de coco fractionnée et l’huile de macadamia, très utilisées en base d’huile de massage.

*

 

***

 

Potions de Noël 2010… aperçu 29 décembre 2010

Filed under: Cheveux,Corps — nilou @ 21:12

Hello tout le monde,

**

J’espère que vous avez passé de bonnes fêtes de Noël. Au menu du jour, quelques potions que j’ai préparées en cadeaux de Noël (on m’en a expressément demandé…). ;o)

  • Une nouvelle Crème aux plantes
  • Un énième baume adoucissant
  • Et encore un autre baume capillaire !

D’abord un aperçu de la crème et de l’un des baumes…

**

**

…puis le détail des recettes :

***

**

CREME AUX PLANTES

La recette de cette crème est très proche de la crème nourrissante aux plantes que j’avais déjà faite. J’ai procédé de la même manière, avec environ les mêmes proportions, divisées par deux.

**

Ingrédients :

J’ai fait uniquement un pot de 50 g, avec les proportions suivantes (en fait, ces proportions donnent plutôt environ 80 g de crème) :

– 23 g de beurre de karité
– 13 g d’huile de tournesol
– 10 g de macérât de camomille dans tournesol
– 4 g d’huile de jojoba
– 3 g de cire d’abeille brute (en feuilles)
– Infusion d’ortie, de sauge, de reine des prés et de prêle
– 20 gouttes d’huile essentielle de sauge
– 20 gouttes d’huile essentielle de romarin
– 10 gouttes d’huile essentielle d’ylang ylang
– 3 capsules de vitamine E
– Extrait de pepins de pamplemousse

**

J’ai procédé de la même manière que la première crème nourrissante aux plantes. Je fais fondre la cire, puis le beurre de karité. Je mélange avec les huiles. Ensuite j’ajoute un peu d’infusion, je fouette bien. Je mets le mélange au frais. Je le ressors ensuite et refouette encore. Je vide le surplus d’eau. Je réitère l’opération jusqu’à ce que le mélange ne rejette plus d’eau, ainsi il sera parfaitement stable. J’ajoute les huiles essentielles et l’EPP à la fin, pour éviter d’en rejeter.
Il faut être bien patient et ne pas hésiter à vider le surplus d’infusion. Je garde cette dernière – gorgée d’actifs ! – dans un verre et je l’utilise ensuite en eau de rinçage pour les cheveux ou pour me démaquiller.

**

Pourquoi ces ingrédients ?

  • Prêle : Astringente, cicatrisante, reminéralisante
  • Reine des prés : Astringente, cicatrisante, tonique, anti-inflammatoire
  • Sauge : Antiseptique, stimulante
  • Ortie : Astringente et utile pour la peau en cas d’irritations
  • Huile de macadamia : Nourrissante, assouplissante, cicatrisante et apaisante
  • Huile de jojoba : Adoucissante et protectrice
  • Huile essentielle d’ylang ylang : Régénérateur cellulaire et antiseptique, tonique
  • Huile essentielle de romarin : Tonique cutané, cicatrisant, antiseptique
  • Huile essentielle de sauge : Tonique de la circulation sanguine, antispasmodique, relaxante

**

***

BAUME ADOUCISSANT

Je souhaitais une texture facile à appliquer, qui pénètre rapidement tout en laissant la peau douce et bien nourrie.

**

Ingrédients :

Pour 200 g de baume :

– 40 g de beurre de karité
– 27 g d’huile de jojoba
– 25 g d’huile de tournesol
– 35 g de macérât de camomille et de calendula
– 20 g d’huile de macadamia
– 25 g d’huile de coco fractionnée
– 30 g d’acide stéarique
– 6 g de cire d’abeille
– 30 gouttes d’huile essentielle de lavande
– 30 gouttes d’huile essentielle d’orange sanguine (attention, car photosensibilisante)
– 40 gouttes d’huile essentielle d’ylang ylang
– 30 gouttes d’huile essentielle de géranium
– 6 capsules de vitamine E

Pourquoi ces ingrédients ?

  • Huile de tournesol : Nourrissante, assouplissante, adoucissante
  • Camomille : Anti inflammatoire, cicatrisante
  • Calendula : Anti-inflammatoire puissant, antioxydant, cicatrisant, adoucissant et assouplissant
  • Huile essentielle de lavande : Calmante, sédative, antidépressive, décontractante musculaire, cicatrisante cutanée puissante, régénératrice cutanée
  • Huile essentielle d’orange sanguine : Antiseptique, calmante, tonique
  • Huile essentielle de géranium : Tonique astringent cutanée, antalgique et anti-inflammatoire, cicatrisante, anticellulite, anti-rides

**

***

BAUME CAPILLAIRE

J’ai souhaité tester une autre formule de baume… Il s’agit d’un baume capillaire. J’ai un peu vidé mes huiles pour celui-là, j’ai fait avec ce que j’avais !

**

Je voulais une formule avec uniquement de la cire d’abeille, mais avec un résultat plutôt souple et onctueux. C’est bien le cas !

J’y ai mis :

– 45 g d’huiles végétales liquides, dont macadamia, avocat, chanvre, tournesol, jojoba (je n’ai pas noté les proportions exactes de chaque huile…)
– 3 g de beurre de karité
– 2 g de cire d’abeille brute
– Huiles essentielles d’ylang ylang, de romarin et de sauge

La formule générale est donc la suivante :

________________________________

88% d’huiles végétales liquides
6% de beurre de karité
4% de cire d’abeille
2% d’huiles essentielles

________________________________

**

Le résultat est donc bien onctueux, et le baume est efficace en soin des pointes à rincer, ou pour définir les boucles (appliquer sur cheveux mouillés, une noix suffit !).

***

J’espère que ces petites recettes simples vous auront plu. Je vous souhaite en tout cas de bonnes fêtes de fin d’année ! : )

 

 
%d blogueurs aiment cette page :